Les conceptions de Albert Ducrot.

La table révélation.

Ce récit nous a été confié par Monsieur Chauvin qui a travaillé avec Albert Ducrot.
Monsieur Chauvin quitté la Régie Nationale des usines Renault en 1953 à Billancourt pour entrer aux Ets Ducrot , rue rampal à Paris dans le dineuvième arrondissement.
Monsieur Albert Ducrot avait besoin d'un ouvrier mécanicien, ajusteur, avec des connaissances en serrurerie et autres ; l'atelier était au rez-de- chaussée, c'était l'ancienne menuiserie ou travaillait encore un seul ouvrier ancien contremaître Mr L...... sur lequel la toupie avait fait des ravages sur ses mains).
Mr Ducrot avait en tête plusieurs projets la petite table transformable, qui deviendra la table révélation, le fauteuil-relax, et le joyau mécanisé et automatisé la banquette-lit sur un socle en forme de coffre le tout grandeur nature.
Pour la petite table ce fut facile systèmes de compas, plateaux en bois, portefeuille pivotant pour le fauteuil de relaxation.
Pour la banquette-lit, celle-ci était destinée a la démonstration publicitaire, cela nous demanda des mois de travail, Albert Ducrot trouvait le temps long ( il ignorait que pendant ses absences , le directeur Mr D........ me faisait travailler a la fabrication). Lassé des manières de ce directeur, je fis part a Monsieur Ducrot de cet état de fait et je retrouvai immédiatement les projets.
Un matin, Monsieur Ducrot arrive de son pas rapide et décidé, j'avais dans l'étau une petite pièce de métal que j'allais scier il me demande ce que je fais je lui réponds que cette petite pièce très épaisse de 5 m qui était destinée au mécanisme de la banquette.
» Vous perdez votre temps « me dit-il coupez moi cela a la grosse cisaille, je retire la pièce de l'étau et nous allons ensemble a la cisaille, j'engage la pièce sous le blocage pour éviter que celle-ci ne bascule et prends l'alignement sur le traçage,je saisis a deux mains le grand levier et tire très fort sans résultats.
Albert Ducrot crie alors »plus fort« je me suspends a deux bras sur le levier de nouveau, la pièce résiste et tout a coup échappe du blocage, s'engage entre les deux lames de la cisaille et je retombe sur le sol brutalement ..........
Je venais d'assommer mon patron qui se trouvait derrière moi avec le levier, ll était au sol, se releva prit son mouchoir dans une poche de son veston le mit sur sa tête et parti rapidement sans un mot !
Il ne fit jamais part de cette incident para la suite et notre collaboration continua sans problèmes majeurs.
Dans la production Ducal, la table «Révélation» n'a jamais été quelque chose de formidable, mais a quand même fait partie des produits phares de la société Ducal. La production fut arrêtée par le groupe Veldeman dès la reprise de l'usine d'Autun sous les instructions de celui qui allait creuser la tombe de l'Entreprise, le célèbre Marc Veldeman......une trentaine d'années de fabrication suivie n'est pas rien, il suffit d'une personne..... (note de l'auteur de ce site).
Un article intéressant sur la table révélation avec des photos.

Table révelation Ducal

La table révelation, deux tables en une.


L'élaboration du premier Canapé-lit. La banquette Merveille

Nous arrivons sur ce qui a été notre plus gros challenge, je dis nous car il y avait que deux hommes pour le réaliser, Monsieur Ducrot et moi sur ce chantier.
Cela dura plusieurs mois il fallait automatiser une banquette lit grandeur nature 1m90 de long, 0m90 de large avec sa literie complète le but était de promouvoir le produit par la publicité démonstrative.

Que d'heures de travail, de matériels utilisés, moteurs, câbles gaines, pignons, ressorts de tous calibres, cardans, fers plats, fers ronds.....et j'en passe. De nombreuses heures passées au percage, taraudage, à souder, pour passer ensuite aux réglages qui furent notre bête noire. La plus grande difficulté ce fut la synchronisation des éléments en action permanente, sans accoup et dans un temps assez court.
Le plus délicat était l'ouverture et surtout la fermeture, le problème principal, qui avait la tendance a se dérégler trop souvent. Plusieurs raisons en étaient cause, la précision entre 1 ml et au mieux 6 ou 7/10 de ml qui se modifiait de par la température embiante et l'usure des axes.
Un jour important se faisait en bas du dossier et l'arrière du siège, au moyen de butées, ce problème fut résolu après de nombreux essais de calibres.
Ensuite l'atelier de menuiserie a confectionné un coffre en bois rectangulaire de 2 m de long et 0m90 de large sur 0m50 de hauteur avec tous les éléments mécaniques a l'intérieur ; nous fîmes de nouveaux réglages avec la literie. Le coffre fût recouvert de tissu (reps) de couleur marron foncé collé entièrement sur toutes les surfaces


© Philippe Janssen - Tous les dessins et photos sont notre propriété et ne peuvent être utilisés sans notre autorisation préalable. philippe@ducal.info